Guidance introspective

La recherche  intellectuelle de solutions pour surmonter nos peurs et leurs insidieuses déclinaisons étant vouée à l’échec, il me semble fondamental de changer d’état de conscience pour supplanter les programmes souffrants, inscrits dans nos différents corps énergétiques.

Inspirée par une vision chamanique, cette démarche vise à ne plus focaliser notre attention sur les aspects tangibles de nos problématiques. Dépassant la médiation entre les différentes parts de nous-mêmes révélées par les facettes de notre personnalité - aux appellations diverses : "petits moi", "sous-personnalités psycho-actives", etc. - la guidance permet d’approfondir progressivement la découverte des éléments réactifs qui nous composent, symptomatiques de nos mémoires traumatiques.

Au cœur de cette exploration introspective, notre présence attentive contribue à nous affranchir de notre tendance pulsionnelle à contrôler, et à engendrer un état de détente, propice à la libéreration de densités énergétiques qui, en général, se manifestent douloureusement sous la forme de tensions, contractions, crispations, resserrements, etc.
"Accueillir", "observer", "laisser agir", "remercier", "s’en remettre à plus grand que soi", s’avèrent alors autant d’états d’être transformateurs, profondément thérapeutiques. 

Communier de la sorte avec notre intériorité soulage et sécurise, car la sensation d’être en lien, soutenu, porté, "plein", dense, vivant, apaise et renforce la confiance, la sécurité et la solidité intérieures, ce qui favorise les aptitudes de chacun à la résilience, la guérison, la métamorphose...

Redonnant à notre mental concret - dit "inférieur" - son rôle de serviteur en lui retirant celui de guide, cette collaboration avec les ressources invisibles nous fait opérer un changement radical de philosophie, qui invite à ne plus nous laisser piloter par notre "tête" et nos peurs, mais à écouter le langage intelligent de nos "corps" et ressentir...

In fine, lorsqu’on accepte d'accueillir tout ce qui nous anime, que ce soit agréable ou désagréable, lumineux ou plus sombre, l’Amour véritable perçu à l'occasion de certaines pratiques, invite à une quête profonde, d'authenticité, de compassion et de bienveillance, salutaire tant sur le plan individuel que collectif.

« Aucun problème ne peut être résolu sans changer le niveau de conscience qui l'a engendré »
(Albert Einstein)